Productions

SanClemente_800x400.jpg

San Clemente

Spectacle pour une chanteuse-comédienne (soprano), trois musiciennes (clarinette, accordéon, claviers) et une danseuse filmée

Une île dans la baie de Venise, inaccessible : San Clemente. Hôpital psychiatrique réservé aux femmes avant de devenir hôtel de luxe, le bâtiment qui occupe la quasi-totalité de l’île constitue la principale source d’inspiration du dernier spectacle de Pierre Jodlowski. Composé pour une chanteuse-actrice, accordéon, claviers et clarinette, l’oeuvre révèle un lieu multiple, palimpseste où se lisent l’isolement et la folie. Folie que sublime le livret, composé des textes du troisième recueil de la poétesse italienne Alda Merini, La Terra Santa, où l’enfer psychiatrique (la poétesse ayant elle-même subit l’internement) côtoie un élan farouche de vie et d’amour adressé à l’autre. Du parlé au chanté, en passant par un large panel d’états intermédiaires, la voix devient matière sonore propre à l’introspection. Scindée en deux espaces, la scène est le lieu de multiples projections : d’un côté, les silhouettes des musiciennes, de l’autre, des vidéos de la danseuse, absente, mise en scène dans Venise, puis dans les couloirs et les chambres de l’hôtel San Clemente.

Les dates

  • 14 mai 2019 - LUX, Scène Nationale, Valence, France
  • 11 décembre 2019 - Nowy Teatr, Varsovie, Pologne

Ressources

Dossier de présentation
Portfolio