Spectacles

ThisLeads-Talea1_450.jpg

ThisLeads-Talea1_450.jpg

Pierre Jodlowski + Ensemble Talea

ThisLeads-Talea1_450.jpg

Ce concert est conçu comme une seule trajectoire où sons, lumières et gestes scéniques viennent tisser un continuum.
Les trois premières oeuvres, entrecoupées de “moments”, sont des solos avec électronique et la dernière oeuvre voit la réunion des trois instruments : violon, piano et percussions.
Une scénographie particulière et des intermèdes donnent un éclairage d’ensemble à cette suite musicale.
Il ne s’agit donc pas “simplement” d’un concert mais d’un itinéraire musical et visuel où la question d’étranges rituels semble servir de guide…
P. Jodlowski

Création le 21 mai 2016 à la Friche Belle de Mai dans le cadre du Festival Les Musiques à Marseille.
Ensemble Talea de New York :
Yuki Numata Resnick, violon
Stephen Gosling, piano
Matthew Gold, percussions

Pierre Jodlowski : conception, composition et scénographie
François Donato : coordination technique et régie son

Programme :
Calm Like a Bomb pour violon et électronique de Jesper Nordin
Nothing is real pour piano, théière amplifiée, magnétophone et sonorisation miniature d’Alvin Lucier
Mécano 1 pour percussion et métronome-frappeur de Pierre Jodlowski
This leads to an Emotional Stasis pour violon, piano, percussions et électronique de Pierre Jodlowski - création

Vidéo / Dossier de production / Fiche technique

SoleilNoirDonatienne-1.jpg

SoleilNoirDonatienne-1.jpg

Soleil Noir

SoleilNoirDonatienne-1.jpg

de Pierre Jodlowski pour soprano, ensemble de 10 musiciens, dispositif scénique, vidéo et électronique
2015 - 35 minutes
commande de l'Orchestre de Pau Pays de Béarn et du Bel Ordinaire - Centre d'art contemporain de Pau

Créée le 5 novembre 2015 par la soprano Donatienne Michel-Dansac et les solistes de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn sous la direction d’Andrei Fehrer au Palais Beaumont à Pau, Soleil Noir met en résonance textes, sons et images.

Sur scène : une table où l’on sert de la soupe, un bureau autour duquel fume l’azote, un écran sur lequel est projeté en direct le visage tourmenté de la chanteuse, habitée par l’esprit d’un ancien soldat...
Sons électroniques et pages orchestrales accompagnent la soprano dans un double discours : aux listes, cyniques et grinçantes, de formules chimiques tirées des manuels pratiques que l’on distribuait aux soldats succèdent de longs souffles épiques glorifiant les hommes au combat extraits d’Henry V de Shakespeare.

Teaser vidéo / Fiche technique